fbpx

Qui pourrait ne pas avoir remarquer l’augmentation du prix de l’électricité de ces dernières années ? Depuis 10 ans, la facture d’électricité des Français a prix 50% de hausse. Pourquoi ? Consult-Eco vous explique en toute simplicité les rouages de ce casse-tête tarifaire.

Les taxes de l’Etat

Il y en a 4. Depuis 2008, elles ont en moyenne été multipliées par 3. Une hausse qui est justifiée par deux facteurs. Tout d’abord, le prix de l’électricité en France est au-dessous de la moyenne européenne. L’idée pour les compagnies est de s’aligner sur cette moyenne. Ensuite, l’augmentation tarifaire s’expliquerait par la constante rénovation des réseaux et leur déploiement. Voici comment Consult-éco définit chaque taxe d’électricité appliquée.

  • La contribution tarifaire d’acheminement porte bien son nom. Cette CTA créée par l’Etat en 2004 sert financer le régime de retraite des salariés des industries d’électricité et de gaz
  • La contribution au Service public d’électricité est celle qui a subit la plus forte hausse depuis 10 ans. Cette CSPE dédommage les opérateurs des surcoûts dont ils doivent s’acquitter pour répondre à leurs obligations devant la loi. Ces obligations correspondent à un soutien aux énergies renouvelables, à l’achat de l’électricité qui en découle, à des dispositifs en faveur des ménages précaires, etc. Entre 2006 et 2016, cette taxe a été multipliée par 5. Le prix de l’électricité s’en ait ressenti!
  • Les Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité correspond, depuis 2011, aux anciennes taxes locales imposées sur le prix de l’électricité. Cette TCFE se base sur une taxation fixée par l’Etat qui se multiplie ensuite par un coefficient. Ce dernier est déterminé par la commune et/ou le département. Le montant de cette taxe varie ainsi selon la consommation de l’utilisateur et la politique de la localité;
  • La taxe sur la valeur ajoutée se traduit sous deux formes. La première correspond aux 5,5% applicable sur votre abonnement. La seconde est la classique TVA à 20% imputée à votre consommation d’électricité. De plus, la TVA s’applique également sur les taxes précédemment évoquées.

Le coût de production

C’est la seule variable qui peut changer d’une facture à l’autre, selon les tarifs des fournisseurs. En effet, le prix de la production en électricité est soumis aux aléas de la concurrence. Cette production dépend principalement de nos centrales nucléaires. Depuis les années 70 et les chocs pétroliers, la France réaffirme son choix pour le nucléaire. Aujourd’hui, plus de 70% de notre électricité dépend du parc nucléaire de l’hexagone. Cocorico ! Il est d’ailleurs deuxième dans le monde en termes de puissance (derrière les Etats-Unis). La part des énergies renouvelables tourne, quant à elle, autour de 18%. En tant que bureau d’étude en énergie renouvelable, Consult-éco ne peut qu’espérer voir cette part augmenter et donc, voir le prix de l’électricité en hausse.

Le coût de l’acheminement

Ce coût est honoré à travers le TURPE pour Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité. Il permet de rémunérer les gestionnaires des réseaux d’acheminement d’électricité. Mis en place en 2000, cette contribution permet à ERDF d’engranger jusqu’à 90% de ses recettes. Sur la facture des consommateurs, il peut représenter jusqu’à 46% du montant final du prix de l’électricité. Une part importante qu’il n’est pas forcément aisé de comprendre. C’est la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) qui établie la valeur du TURPE. Théoriquement, elle est révisée tous les 4 ans. Cependant, elle augmente tous les ans. Pour y voir plus clair, Consult-Eco vous conseille de prendre le temps de décrypter votre facture. Chaque ligne reprend les taxes et contribution ici évoquées.

Ainsi, le prix de l’électricité dépend de nombreux facteurs. Contributions, taxes et coûts à honorer : cette répartition évolue d’année en année. Ceci est notamment dû à la hausse des taxes et au besoin de maintenance des réseaux. Sans être devin, Consult-éco vous prédit une augmentation du prix de l’électricité à l’avenir.